Bienvenue sur le site de Civismeco ! Civismeco, association en voie de formation, refuse de considérer comme une fatalité le déclin accéléré de l’économie française et son cortège d’injustices et de fractures sociales. Elle défend l’idée qu’il suffirait de seulement 3 réformes, défendant le civisme économique de la population et consensuelles dans leur principe, pouvant être mises en œuvre à l’échelle de la France uniquement et pas de l’Union européenne, pour relancer durablement l’économie. Par relance de l’économie, il faut entendre une croissance économique supérieure à son niveau d’avant crise de 2008, des créations d’emplois bien sûr, une stabilisation de l’endettement public, et le retour sur les hausses d’impôt décidées ces dernières années.

Ces 3 réformes (décrites plus en détail dans les textes du site), sont les suivantes :

1. Réorienter une partie des mesures de soutien de l’Etat aux entreprises en direction des PME et Entreprises de Taille Intermédiaire, ainsi qu’en direction des filières de distribution ou promotion des produits Made in France. La valorisation de la consommation citoyenne est essentielle car, contrairement à ce que l’on entend souvent dans les medias, acheter Made in France est possible sans sacrifier son pouvoir d’achat, et très efficace pour relancer l’économie. Il suffirait en effet que chaque Française réoriente quelques dizaines d’euros de ses dépenses mensuelles vers des produits majoritairement fabriqués en France pour générer la croissance nécessaire à la création d’emplois. Et le surcroît de recettes fiscales générées par cette croissance permettrait des baisses d’impôts plus importantes que le surcoût éventuel du Made in France par rapport aux produits importés low cost.

 

2. Réformer la fiscalité de l’épargne pour réorienter une partie de l’épargne des Français vers les entreprises résidentes en France, en particulier vers les PME et ETI à fort potentiel de croissance. Si chaque détenteur d’assurance-vie ne réorientait ne serait-ce que 1000 euros par an de son épargne vers le financement d’entreprises « Made in France », l’impact sur la croissance économique serait significatif. Mais cette réforme de la fiscalité de l’épargne toucherait en premier lieu une minorité d’épargnants au patrimoine très important, car le patrimoine national est très concentré.

 

3. Voter une grande loi sur le civisme fiscal, dans l’objectif de récupérer un maximum des dizaines de milliards d’euros estimés perdus chaque année dans l’évasion fiscale. Le montant de la fraude fiscale est à peu près équivalent à la hausse des prélèvements obligatoires que connaîtront les Français en 2017, par rapport à leur niveau de 2010. Bien sûr, la lutte contre la fraude fiscale n’a pas vocation à cibler en priorité les micros entreprises indépendantes, pour lesquelles l’absence de déclaration d’une partie de leur chiffre d’affaire est souvent une question de survie.

 

Civismeco appelle à la réalisation d’un coup d’Etat citoyen contre la finance, le terme « finance » étant entendu dans un sens large. Il désigne les acteurs qui profitent d’une économie de marché mondiale totalement dérégulée pour s’enrichir au détriment de ceux qui produisent utilement pour la société.

Mais ce coup d’Etat doit se faire par la ruse, et non par la force, car les révolutions aboutissent bien souvent à des troubles sociaux importants, tandis que les privilégiés quittent le pays tranquillement avec leur argent. La ruse consiste ici à bâtir un nouveau pouvoir économique, permis par le civisme économique des consommateurs et épargnants, à qui il reste encore la liberté (peut-être la seule) de placer ou dépenser leur argent comme ils le souhaitent pour influer sur la marche de la société. Une fois ce nouveau pouvoir économique bâti, celui des entreprises produisant utilement pour l’économie française, le chantage à l’emploi pratiqué par certains acteurs économiques (« accordez-nous ce que nous demandons ou nous délocalisons nos capitaux et provoquons des licenciements ») perdra sa force. Cette stratégie n’exclut pas bien sûr d’autres mesures politiques, visant notamment à favoriser l’efficacité de notre économie ou à remettre en question l’intégration de la France dans une Union européenne très libérale.

 

Civismeco vous propose de :

  • Promouvoir par l’activisme politique les réformes défendues sur ce site (interpellation des responsables politiques, mobilisation citoyenne, élaboration de propositions de loi…).
  • Et/ou mettre en place des manuels pratiques de consommation et d’épargne citoyenne. Il s’agit d’indiquer où placer son argent et surtout où acheter des produits majoritairement fabriqués en France à des prix raisonnables, et de préférence près de chez soi, c’est-à-dire quels produits fabriqués en France et vendus dans les grandes et moyennes surfaces où la majorité des gens réalisent leurs achats courants.

N’hésitez pas à vous inscrire sur le site pour pouvoir participer à ces actions (adhésion gratuite bien sûr). Civismeco présente l’opportunité pour tout un chacun d’agir concrètement pour changer (enfin !) la société. N’hésitez pas non plus à en parler autour de vous, en utilisant les réseaux sociaux notamment !